Sexisme ordinaire et femmes en situation de pouvoir : le témoignage de Rosalie

Plusieurs femmes provenant de diverses régions du Québec ont participé à un laboratoire d’exploration unique organisé par Citoyenneté jeunesse dans le cadre d’Amplify, un projet transatlantique de deux ans visant à amplifier la voix des jeunes dans la recherche de solutions durables. Ce laboratoire portait sur l’égalité des genres sous la lunette spécifique du sexisme ordinaire vécu par les femmes de 35 ans et moins. 

Parler de la question du sexisme ordinaire, c’est ouvrir le dialogue sur l’importance de la représentativité des femmes dans les instances décisionnelles. Citoyenneté jeunesse est heureuse de collaborer avec les participantes du laboratoire et d’offrir un espace où quelques jeunes femmes pourront partager leur expérience dans le cadre d’une série de témoignage. 

Pour en apprendre plus sur le projet Amplify : https://oxfam.qc.ca/amplify-fr/

Le témoignage de Rosalie Morissette

Décris-nous, en quelques phrases, ton parcours professionnel et engagé.

Mon engagement a débuté au secondaire. Membre du conseil étudiant pendant 5 ans, j’ai pu également performer dans la troupe de théâtre, dans l’équipe de football féminin, ainsi que dans Secondaire en spectacle (danse et animation). 

J’ai poursuivi mon engagement au collégial, en étant dans l’association étudiante, dont deux ans à titre de présidente. J’ai eu la chance de représenter les étudiants sur le conseil d’administration. J’ai également fait partie du comité socioculturel, de l’équipe d’improvisation et de l’équipe d’animation de Cégep en spectacle

Rendue à l’université, j’ai poursuivi mon engagement auprès des associations étudiantes. J’ai siégé sur différentes instances (commission des études, conseil d’administration de la fondation, ainsi que le conseil d’administration de l’UQAR) durant environ 3 ans. Pour le volet communautaire, je suis administratrice du Forum jeunesse Chaudière-Appalaches depuis 7 ans et de Citoyenneté Jeunesse depuis maintenant 2 ans. 

Parle-nous d’un moment où tu as vécu du sexisme ordinaire, au travail ou dans ta vie personnelle (ou d’un moment où tu en as été témoin).

L’enseignement est essentiellement un milieu de femmes. J’étais en attente de mon troisième contrat, dans ma commission scolaire, afin d’accéder à la liste de priorité (communément appelé le bassin). 

Cette année-là, il restait beaucoup de contrats résiduels. Malheureusement, je n’ai pas été appelée par les écoles près de chez moi. Avec le temps, j’ai su que deux nouveaux enseignants avaient eu des offres d’une école. Ils débutaient dans le domaine et n’étaient pas vraiment connus de l’équipe en place. L’un d’eux leur avait même demandé d’attendre quelques semaines avant de pouvoir débuter son contrat, car il était à l’autre bout du pays. 

Est-ce que ces enseignants avaient été choisis car ils sont des hommes ? Rien n’a été dit directement, mais la figure masculine est tellement importante dans le milieu que le doute peut rester.

Quels seraient de bons exemples de gestes constituant du sexisme ordinaire et pouvant freiner l'accès des femmes aux milieux de pouvoir ?

  • Prioriser un homme pour un emploi, car il ne pourra pas tomber enceinte (pas de congé de maternité, de risque d’une grossesse plus compliquée, de nombreuses absences pour les rendez-vous, etc.)

  • Nous remarquons tranquillement une ouverture au niveau politique, mais c’est difficile de concilier ce domaine avec une vie de famille. Souvent, les femmes attendent que les enfants soient grands pour mieux comprendre la situation.

Quel est, selon toi, le meilleur moyen pour qu’il y ait davantage de femmes dans les lieux de pouvoir au Québec ?

Leur fournir des accommodations (service de gardienne) et promouvoir la place des femmes afin que ceux qui ont une idéologie patriarcale puissent être accueillants avec la ”nouveauté”.

Quelle autre femme de ton entourage occupant un lieu de pouvoir trouves-tu inspirante ?

Caroline Gallant, directrice d’Écolivre

DÉFINITIONS

Sexisme 

Attitude discriminatoire fondée sur le sexe.

LAROUSSE

Sexisme ordinaire

Banalisation d’attitudes, de comportements ou de réflexions misogynes.

Le Devoir 

Partager :

Autres articles

Écrivez-nous

Devenir membre